Audiovisit intègre l'égalité femme-homme dans ses audioguides

Home \ Actualités \ Audiovisit intègre l’égalité femme-homme dans ses audioguides

Ou comment faire de l'écriture inclusive à l'oral ?

 À l'occasion de la "journée internationale des droits des femmes", nous avons souhaité organiser un séminaire interne sur le thème de l'égalité femme-homme dans les audioguides. Si la plupart de nos audioguides sont à deux voix (une femme et un homme), il faut bien avouer que c'est essentiellement pour des questions de dynamique du discours. Mais qu'en est-il des textes que nous enregistrons au quotidien ? Claire, Dominique et Raphaëlle ont planché sur la question de l'écriture inclusive à partir de cas concrets, issus de visites audio récemment réalisées ou en cours de création.

Si appliquer le point médian (le fameux "·") n'a pas de sens dans des textes destinés à l'oral, l'adoption de l'écriture inclusive se pose tout de même dans nos textes. Voici quelques exemples de cas qui nécessiteraient une réécriture si l'on applique certaines règles de l'écriture inclusive.

Exemple #1 :

"L'artiste représente ici la progression de travailleurs épuisés : hommes et femmes avancent en file le long d’une rue, la dégaine usée et la mine fourbue."

Ici, nous avions déjà précisé "hommes et femmes avancent". Pourtant, le terme "travailleur" doit être questionné. Il serait plus juste d'écrire : " L'artiste représente ici la progression de travailleurs et travailleuses épuisé·es, avançant en file…"

 

Exemple #2 :

"En arrière-plan, on distingue la place de la République d’où semble émerger ce flux d’ouvriers".

Ici, il convient simplement d'ajouter "ouvrières". Si l'on applique la règle de l'ordre alphabétique, "ouvrières" sera placé devant "ouvriers". Il serait donc plus juste d'écrire : "En arrière-plan, on distingue la place de la République d’où semble émerger ce flux d’ouvrières et d'ouvriers."

 

Exemple #3 :

"Elle est ordonnée selon un axe oblique orienté vers l'observateur, comme pour le prendre à témoin."

Ici, "observateur" est masculin alors qu'il concerne aussi bien des femmes que des hommes. Plutôt que de changer le mot par un de ses synonymes, nous reformulons la phrase ainsi : "Elle est ordonnée selon un axe oblique orienté dans notre direction, comme pour nous  prendre à témoin." Cette version s'avère meilleure, car elle implique l'auditeur·trice qui devient acteur·trice du propos. Le travail sur l'écriture inclusive nous a permis de bonifier le texte.

 

Exemple #4 :

"(...) des modèles qu'il faisait poser ensuite à l'atelier."

Lors de cet atelier d'écriture, nous avons parfois été confronté·e·s à des termes épicènes, c'est-à-dire dont le féminin et le masculin ont la même forme. Utiliser des termes épicènes devra devenir une règle plus systématique lorsqu'ils sont appropriés, car ils évitent d'allonger le propos comme nous l'avons fait plus haut par l'emploi de "ouvrières et ouvriers".

 

Exemple #5 :

"Autour de l’orgue, les musiciens entonnent une nouvelle composition"

Dans un cas comme celui-ci, nous allons devoir interroger notre client·e (conservateur ou historien·ne) afin de savoir s'il a choisi volontairement le terme masculin, car l'orchestre était exclusivement composé d'hommes, ou s'il pouvait y avoir des musiciennes dans celui-ci. Si c'est le cas, nous devrons corriger en "les musiciennes et musiciens entonnent une nouvelle composition." On applique à nouveau ici la règle de l'ordre alphabétique pour décider de l'ordre des mots "musiciennes" et "musiciens".

 

Exemple #6 :

"(...) les courtisans, les étrangers de passage et les curieux se sont rassemblés."

Ce cas nous a posé problème, et il se reproduira sans doute fréquemment, dès lors que nous sommes face à une énumération de ce type. En effet, si des femmes figuraient dans cette assistance, la phrase correcte ("les courtisans et courtisanes, les étrangers et étrangères de passage et les curieux et curieuses se sont rassemblés") ne semble pas admissible.

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Quelle solution préconisez-vous ?

 

EN CONCLUSION : À l'issue de ce séminaire, il nous semble pertinent d'appliquer ce principe d'égalité femme-homme dans les textes que nous enregistrons dans la mesure où les solutions que nous pouvons apporter ne rendent pas l'écoute des audioguides moins fluide.

Au contraire, intégrer cette égalité c'est, nous l'avons vu au travers de certaines questions soulevées (cf. l'exemple des musiciennes), proposer des textes plus précis.

Nous avons donc collectivement décidé d'ajouter à nos engagements de proposer systématiquement à nos client·e·s, à compter de ce 8 mars 2018, de prendre en compte l'écriture inclusive dans notre travail de réécriture de leurs textes. A compter de maintenant, le choix final leur en revient...

ABOUT THE AUTHOR: Guillaume Ducongé

RELATED POSTS